Search Icon
Logo
Logo

Le bouquetin (Capra ibex)

Caractéristiques

Ordre : Artiodactyles
Hauteur au garrot : 80 - 90 cm
Poids : 40 - 120 kg
Effectif CH : env. 16’000
Statut : non menacé

 

Ongulé de taille moyenne, au corps massif et trapu, campé sur des membres robustes. Son pelage varie entre le fauve et l'ocre; il est clair au ventre et plus foncé sur les pattes.

Bouc : Cornes pouvant atteindre 1 m de long, recourbées en arrière, en forme de sabre et ornées de bourrelets bien marqués (n’indiquent PAS l’âge – il peut se former 1 à 3 bourrelets par année!). Pelage plus foncé en été qu’en hiver
Chèvre : Cornes pouvant atteindre jusqu’à 35 cm de long, presque lisses; plus petite et plus gracile que le bouc

Le bouquetin est un grimpeur hors pair grâce à ses sabots aux bords cornés rigides qui lui assurent un pas sûr, et à la sole (dessous du sabot) souple qui l'empêche de glisser. Ses deux pinces sont indépendantes l'une de l'autre et le pied peut ainsi s'adapter aux irrégularités du terrain. Les «chaussons d’escalade» du bouquetin fonctionnent ainsi presque comme des ventouses, faisant de cet animal lourd et massif un grimpeur agile.

Reproduction et comportement

Les mâles obéissent à des lois hiérarchiques dépendant de leur âge: les grands mâles aux longues cornes dominent les plus jeunes. Cette hiérarchie est acceptée de tous. Des combats ont lieu entre mâles du même âge. Contrairement à ceux des chamois, ces combats ne mettent pas leur vie en péril. Les cornes, signe de puissance, évitent un gaspillage inutile des forces.
En été, les bouquetins vivent en groupes de 2 à plus de 50 individus, toutes classes d'âges confondues. Les femelles, avec leurs cabris et les jeunes de 2 ans, vivent en groupes séparés. Durant la période du rut, mâles et femelles vivent en hardes mixtes et ce sont alors uniquement les mâles dominants qui sailliront les femelles.

Régime alimentaire

Eté : essentiellement graminées
Hiver : également plantes à coussinets et plantes ligneuses, qu'il cherche à longueur de journée

Habitat

Dans tout l'arc alpin entre 1600 et 3200 m, ainsi que de manière isolée dans le Jura. Le bouquetin se tient volontiers dans des pentes rocheuses ; en hiver, il descend à la limite supérieure de la forêt et cherche les pentes raides bien ensoleillées. Si l'hiver est rigoureux, il descend au-dessous de cette limite.

Réactions à l’encontre des adeptes de sports d’hiver – Conséquences pour les animaux

En beaucoup d’endroits, le bouquetin est peu farouche; la distance de fuite est souvent de 20 m, voire moins. Toutefois, dans certaines zones, cette distance est nettement supérieure et un bouquetin peut être levé de loin. Les skieurs et snowboarders dévalant les pentes sont perçus par l'animal comme un grand danger. Ce sont principalement les animaux au repos qui peuvent être surpris et effrayés. On peut ainsi forcer le bouquetin à une fuite épuisante dans la neige profonde, qui lui coûtera beaucoup d'énergie.