Search Icon
Logo
Logo

Le grand tétras (Tetrao urogallus)

Caractéristiques

Ordre : Gallinacés
Taille :  62-86 cm
Poids :
  1500-4400 g
Effectif CH :
450-500 coqs
Statut : en danger
Coq : plumage gris-noir avec poitrail vert foncé et variations de brun sur les ailes, queue en éventail. La taille du coq est comparable à celle d'un dindon.
Poule : plus petite d'un tiers, plumage de camouflage rayé brun-noir, poitrail roussâtre

Reproduction et comportement

Pariade et nidification : de mi-mars à mi-juillet
Lieu de nidification : au sol
Ponte : 7-11 œufs
Incubation : 24-26 jours
Capable de brefs vols après : 14-21 jours

La parade du grand tétras compte parmi les événements naturels les plus spectaculaires. Bien avant l'aube, les coqs commencent leur chant nuptial, peu sonore, par une sorte de tapotement et de cisaillement qui s'accélère, la strophe se terminant par un vigoureux « pop », comme un bruit de bouteille que l'on débouche. Pendant son chant nuptial, il se tient sur une branche horizontale d'épicéa ou de sapin en se déplaçant de gauche à droite. Au lever du soleil, il descend au sol pour s'accoupler. Malheureusement, cette parade est de moins en moins fréquente dans nos forêts.

Comme chez le tétras-lyre, c'est la poule qui s'occupe seule de la couvée. Les poussins sont réchauffés par la mère et conduits aux endroits de pâture qu'elle met à jour en grattant le sol.

Régime alimentaire

Poussins (en particulier durant les premiers jours) : œufs de fourmis, larves, et cocons d’araignées et d’autres insectes.

Adultes : aiguilles, pousses, bourgeons et baies ; grains de sable et petits cailloux (sur les chemins forestiers en particulier en automne) > aident leur estomac à hacher et à broyer leur nourriture.

Habitat

Le grand tétras est essentiellement sylvicole. Actuellement, on ne peut le rencontrer que sporadiquement dans les vieilles forêts de conifères denses pourvues de clairières du Jura, du nord des Préalpes, ainsi que dans les Alpes centrales et orientales.

Ces dernières décennies, le déclin de la population est dramatique et, malgré les mesures drastiques prises dans les années 1990, ce recul n'a pas pu être freiné. Les modifications de son habitat liées à l'intensification du travail forestier sont les causes principales du déclin de leur population.

Ainsi, l'un des plus extraordinaires oiseaux de Suisse est menacé d'extinction.

Réactions à l’encontre des adeptes de sports d’hiver – Conséquences pour les animaux

Le grand tétras est très sensible à l'intrusion humaine dans son territoire.  En raison de sa taille importante, il perd beaucoup d’énergie lorsqu’il doit s’envoler pour prendre la fuite.