Search Icon
Logo
Logo

Le lagopède alpin (Lagopus mutus)

Caractéristiques

Ordre : gallinacés
Taille :
35 cm
Poids :
400 - 600 gr
Effectif CH :
12'000 - 15’000 couples; dans certains cantons ils font encore aujourd’hui l’objet de la chasse
Statut :
potentiellement menacé

Coq : Eté : ailes blanches et corps gris foncé

Hiver : blanc immaculé avec rectices noires

Toute l‘année : bande lorale noire entre le bec et l’œil et, pendant la période nuptiale, caroncule (excroissance) rouge vif au-dessus des yeux

 

Poule : Eté: ailes blanches et corps roussâtre

Hiver : blanc immaculé avec rectices noires

 

Le lagopède alpin est le seul oiseau qui change son habit d'été : son plumage brun-noir devient blanc et plus dense en hiver, le protégeant ainsi des prédateurs et du froid. En hiver, ses pattes sont recouvertes de plumes jusqu'au bout des doigts, ce qui, hormis de le protéger contre le froid, lui permet de mieux déambuler sur la neige.

Reproduction et comportement

Pariade et nidification : de mi-avril à début août
Lieu de nidification
: au sol
Ponte :
5 – 9 oeufs
Incubation :
21 – 24 jours
Capable de brefs vols après
: 10 jours

Les oiseaux passent l'hiver seuls ou en petites bandes. En cas de froid vif et durant la nuit, ils se protègent en creusant une profonde cavité dans la neige où ils peuvent se réchauffer. En hiver, ils se tiennent volontiers dans les pentes orientées au nord, où la neige est légère et poudreuse et se prête mieux pour creuser un bivouac isolant. En cas de neige abondante, le lagopède préfère pour se nourrir les pentes sud, où la neige fond rapidement et glisse, ou les crêtes dégagées par le vent. Au printemps, lors des parades, on peut observer les mâles s'envoler d'un promontoire dans un bruissement d'ailes semblable à des raclements rauques. Il rase le sol sur 50 m, puis revient en vol ondulant.

Régime alimentaire

Pousses, bourgeons, graines et baies des arbrisseaux, herbes des Alpes.

Habitat

Durant l'époque glaciaire, le lagopède alpin était répandu dans toute l'Europe centrale. Au moment du réchauffement, il s'est replié vers l'Europe du Nord et les Alpes. Dans les Alpes, il privilégie les pentes entre 2000 et 2500 m, avec des crêtes et des combes où se mêlent bandes de végétation et éboulis, qui lui offrent de bons couverts. Si la température monte à plus de 15° C, il cherchera un endroit à l'ombre. Après la nidification, les lago-pèdes se déplacent volontiers et peuvent monter jusqu'à 3600 m. Au moment des premières chutes de neige, en automne, ils retournent sur leur site de nidification. Les mâles s'approprient de nouveau un territoire

Réactions à l’encontre des adeptes de sports d’hiver – Conséquences pour les animaux

Le lagopède alpin est tellement confiant en son mimétisme que lorsque l'on s'approche, il reste longtemps dans la neige. Son pouls ralentit d’abord rapidement, il retient sa respiration et, concentré, écoute qui approche. Juste avant de fuir au dernier moment, son pouls augmente fortement. En poussant des cris, il prend son essor en vol plané vers l'aval. Lors d'un froid intense, il se repose dans des trous creusés dans la neige. Une fuite lui demande beaucoup d'énergie et l'expose au froid.